Mad Max: Actrice Fury Road Abbey Lee – Modèle Abbey Lee

August 26
No comments yet

Personne ne sait qui je baise,” dit Abbey Lee. Hors contexte, ce n’est pas vrai. Dans le monde de la mode, que Lee a habité pendant dix ans, le natif de Melbourne, en Australie, est très connu pour ses campagnes publicitaires Gucci et Versace et pour les défilés de mode pour Chanel, Givenchy et Lanvin. Donc, un certain contexte: pas beaucoup à Hollywood sont familiers avec elle, un avantage ou un inconvénient pour les nouvelles actrices comme Lee, 27 ans, selon que les cinéastes veulent avoir un nouveau visage ou misent sur un personnage familier pour un choc au box-office.

image

Alexei Hay

Chanceux pour Lee, George Miller, le réalisateur de la juste sortie Mad Max: Fury Road, allait pour le premier. Battre plus d’un millier de filles pour le rôle de The Dag-un “peu de lutin, éthéré mais dur” -Lee a passé six mois à tourner dans les déserts de Namibie et au Cap, en Afrique du Sud, pour le dernier franchise postapocalyptique, aux côtés de Charlize Theron, Tom Hardy, Nicholas Hoult et Zoë Kravitz. Pas de mauvaise compagnie lorsque vous fuyez (légèrement vêtu, il faut le noter) à travers le désert glacial dans un quai de guerre alors que des cascadeurs volent au-dessus.

image

Alexei Hay

Avant que son agent de modélisation ne lui propose Mad Max, elle n’avait jamais beaucoup réfléchi. Elle a depuis réalisé trois autres films, dont l’épopée mythologique d’Alex Proyas 2016 Dieux d’Egypte, dans lequel elle joue un assassin brandissant l’épée avec Gerard Butler et Geoffrey Rush. (Son entrainement dans la boxe et le jujitsu japonais à l’adolescence était utile.) Elle a également tourné le film australien Ruben Guthrie, dans lequel son personnage est un modèle tchèque, et le prochain est Le démon néon, où elle est la meneuse d’un groupe maniaque de modèles dont Elle Fanning.

“Je veux être mis au défi, et avec cela vient la sélection des choses que je veux”.

Avec d’autres modèles en transitionMad Max costar Rosie Huntington-Whiteley, Cara Delevingne-ce qui pousse Lee? “C’est une vraie passion, alors je ne vais pas la prendre à la légère”, déclare Lee, qui admire les choix de carrière anti-fille-à-côté de Juliette Lewis. “Je veux être mis au défi, et avec cela vient la sélection des choses que je veux”.

image

Alexei Hay

Bien que la spontanéité de New York manque à l’ancienne Brooklynite, Lee se rend chez elle à Los Angeles. Ses jours de mannequin derrière elle, elle comprend que le jeu des acteurs est une ascension difficile. “J’ai commencé au bas de la pile”, dit-elle. “Je dois tout refaire.” Ce qui signifie que le travail l’emporte sur la renommée pour le moment. Pourtant, “si cela se produit, je ne vais pas être en colère à ce sujet.”

image

Alexei Hay

Cet article apparaît dans le numéro de juin de Marie Claire, sur les kiosques à journaux le 19 mai.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

2 + = 3