Des étudiants de Parkland font un appel aux médias pour la parité raciale dans la couverture de la violence armée

August 26
No comments yet

Après le tir dévastateur qui a eu lieu à l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas le mois dernier, au cours duquel 17 personnes ont été tuées, un groupe d’étudiants remarquables poursuit sa campagne pour mettre un terme à la violence armée.

David Hogg, étudiant à Douglas, a discuté des défis auxquels le mouvement #NeverAgain est confronté, en notant en particulier la disparité raciale à surmonter pour que les véritables changements se produisent dans les rapports et la fin de la violence armée.

Dans un live Q Sur Twitter cette semaine, M. Hogg a déclaré: “Il existe une grande disparité raciale dans la manière dont cette [prise de vue] est couverte”. Il est particulièrement préoccupé par le fait que les communautés blanches bénéficient d’une couverture médiatique plus étendue .

Hogg a continué:

“Si cela se produisait dans un lieu de statut socio-économique inférieur ou dans une communauté noire, peu importe à quel point ces personnes parlaient, je ne pense pas que les médias couvriraient la même chose. Nous devons maintenant utiliser notre privilège blanc pour assurez-vous que toutes les personnes qui sont décédées des suites d’une [violence armée] et qui n’ont pas été couvertes sont désormais entendues. “

Les étudiants de Parkland ont fait campagne sans relâche, l’interview de Hogg étant la dernière d’une longue série de discussions importantes qu’ils ont imposées aux fonctionnaires depuis que les tirs tragiques ont fait 17 morts dans leur école.

Récemment, à la suite d’une fusillade à la Central Michigan University, des militants, dont Emma González, Jaclyn Corin et Sarah Chadwick, se sont adressés à Twitter pour manifester leur soutien à la réforme des armes à feu.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

35 − = 30